32- les voyants d'alarme


Selon les avions, les voyants d'alarme rouges situés sur l'auvent sont répartis soit en 4 soit en 5 colonnes. La version 4 colonnes nous arrange bien...nous le verrons au paragraphe traitant de la fabrication de ces voyants.



version 4 colonnes



version 5 colonnes, plus courante

Toutes nos alarmes sont maintenant commandées par SIOC, activant des sorties de la carte USB Output. La description et le code SIOC correspondant se trouvent dans les chapitres concernant les fonctions ou les interrupteurs concernés.


les voyants de la console centrale

Il s'agit ici de voyants "d'avis" verts et "d'attention" jaunes. Vu le nombre de fils, il vaut mieux les câbler un par un, en vérifiant à chaque fois le fonctionnement du circuit.


récapitulatif des principaux voyants d'alarme

Disposition retenue:

INVERTER
rouge                    
L FUEL PRESS
rouge
R FUEL PRESS
rouge
BATT DISCH
rouge
L FUEL PRESS
rouge
R FUEL PRESS
rouge
L DC GEN
jaune
R DC GEN
jaune
PKG BRAKE
jaune
PROP SYNC
jaune
R ICE VANE
jaune
L ICE VANE
jaune
EXT PWR
jaune
L AUTOFEATHER
vert
R AUTOFEATHER
vert
L VANE EXT
vert
R VANE EXT
vert
L IGNITION
vert
R IGNITION
vert


en rapport avec le panneau inférieur droit pilote:

PITOT OFF
jaune                     
LANDING LIGHTS
 vert
STROBES
vert
BEACON
vert
WSHLD DEICE
vert
STAB DEICE
vert
WING DEICE
vert


en rapport avec le panneau inférieur copilote:

L BLEED AIR FAIL
rouge                    
R BLEED AIR FAIL
rouge
AIR COND OFF
vert
AIR COND N1
vert


en rapport avec le panneau supérieur éléctricité:

PASS OXYGEN ON
vert                       
CABIN DOOR
jaune


en rapport avec la console centrale:

AP DISC
rouge
AP TRIM FAIL
rouge
ALT WARN
rouge
FLAPS DELAY
rouge
RVS NOT READY
jaune


en rapport avec le panneau carburant:


CHIP DET
rouge
FUEL CROSSFEED
vert


en rapport avec le tableau de bord:

L FIRE ALARM
rouge
R FIRE ALARM
rouge
MASTER WARNING
rouge
MASTER CAUTION
rouge


 


Sur le vrai Beech 200, les voyants d'alarme ont une intensité d'éclairage variable: ils passent automatiquement en position atténuée par exemple lorsqu'on éteint la lampe d'éclairage général, ou quand l'interrupteur Master Panel Lights est sur ON, mais également d'autres conditions. Ceci peut être réalisé par SIOC et la carte USB Output.


Les alarmes AP TRIM FAIL , ALT WARN , CHIP DET, ne fonctionnent pas pour le moment. Les L et R BLEED AIR FAIL pourraient fonctionner, mais il me manque une entrée sur mon unique carte Master. Cependant ces 5 alarmes non actives sont branchées ensemble sur une même sortie de la carte USB Output pour pouvoir être allumées lors du test de toutes les alarmes.


le bouton de test

Le panneau d'alarme rouge est muni d'un bouton poussoir de test, qui doit allumer tous les voyants pour vérification. Il s'agit de les allumer tous en même temps. Ceci inclut les alarmes incendie droite et gauche, les Master Warning et Caution.

 

Bien entendu on peut faire cela par l'intermédiaire de SIOC.

 

Note importante : les voyants d’alarme comportent tous deux LEDs blanches à 170°, soit environ 40 mA de consommation par voyant. Ceci impose de passer par la carte USB Outputs pour toutes les alarmes commandées par une variable. Cette carte se commande comme la carte Master, ses 64 sorties sont indépendantes de la Master, elles sont programmées directement dans le fichier SIOC .ssi, en ajoutant simplement le numéro d'Index IDX propre à la carte USB Outputs utilisée. Ainsi SIOC sait s’il doit envoyer la valeur 1 à la sortie 30 par exemple de la Master , ou à la 30 de la USB Outputs.

 

Le schéma de fonctionnement à retenir est le suivant : à chaque fois qu’une LED d’alarme doit s’allumer, le fichier SIOC .ssi active une sortie de la carte USB Outputs qui, elle, allume deux LEDs.

 

Les deux LEDs des voyants d’alarme sont en série, et alimentées par la ligne 12 volts continu (résistance série pour les deux LEDs en série : 330 ohms) Les LEDs blanches sont enfilées à force dans des trous de 4,7 mm pratiqués dans les blocs de résine époxy moulés formant les boitiers d’alarmes. Le câblage se fait directement entre LEDs, pas besoin d’un circuit imprimé qui compliquerait beaucoup les choses. Les résistances sont également soudées directement sur le - des LEDs , au plus court, plaqués contre le bloc des alarmes et collées à la colle chaude. Les fils sont soudés directement sur ces résistances. Il faut faire très attention pendant les tests de groupes de LEDs, un court-circuit ou l’envoi de 12 volts directement à la LED peut facilement arriver, et dans ce cas c’est la mort immédiate de deux LEDs.

 

Attention : la carte USB OUTPUT a la particularité d’avoir tous les PLUS des sorties communs, et non les MOINS comme il est courant. Le -5V de commande arrive donc sur les connecteurs, auxquels sont branchées les cathodes (fil court) des LEDs. La résistance peut indifféremment être branchée sur la cathode ou l’anode.

 

Le code SIOC:

 

Le problème a été discuté le 6 mai 2008 sur le Forum Air Cockpit. Steph737 et Kelt760 ont proposé des solutions similaires.

 

Toute la difficulté réside dans le fait que lorsqu'un bouton poussoir est programmé pour allumer une LED, puis pour l'éteindre, il l'éteindra, même si la LED en question était au préalable allumée. Il faut donc en quelque sorte garder en mémoire l'état de la LED précédant le test, pour le retrouver après. Si on ne considère que deux éléments: l'inter et la LED, ce n'est pas possible. Mais si on fait intervenir une variable extérieure au couple Inter/LED, n'ayant aucun rapport avec le poussoir de Test, mais ayant un rapport étroit avec l'état de la LED, cela devient possible. Cette variable existe: c'est la variable de commande de la LED, par exemple la variable $07BC qui va commander la mise en marche du pilote automatique, qui lui même commandera une LED de contrôle. Le poussoir de test agira sur la LED, mais pas sur la variable $07BC. Après avoir remis le poussoir sur OFF, SIOC constatera que la variable $07BC demande l'allumage de la LED, c'est une modification (un évènement) par rapport à la situation une fraction de seconde auparavant, où le poussoir avait éteint cette LED. Par conséquent la LED se rallume. A la vitesse de SIOC on ne constate aucun clignotement.

 

Le code peut être résumé à ce principe:

 

Var 0001, name INTER, Link IOCARD_SW, Input 0, Type P

{

CALL &TEST_LEDS

}

 

Var 0002, name LED1, Link IOCARD_OUT, Output 1

 

Var 0003, name LED2, Link IOCARD_OUT, Output 2

 

Var 0004, name TEST_LEDS, Link SUBRUTINE

{

&LED1 = &INTER OR &CDE_LED1

&LED2 = &INTER OR &CDE_LED2

}

 

Var 0021, name CDE_LED1, Link FSUIPC_INOUT, Offset $0BE8, Length 4 // Variable commandant la LED1

{

&LED1 = &CDE_LED1

CALL &TEST_LEDS

}

 

Var 0031, name CDE_LED2, Link FSUIPC_INOUT, Offset $3103, Length 1 // Variable commandant la LED2

{

&LED2 = &CDE_LED2

CALL &TEST_LEDS

}

 

Ajouter une alarme à tester est très simple: il suffit d'ajouter une ligne à la subroutine.

 

L'appel CALL à la subroutine peut se trouver à la fin d'une autre subroutine, si c'est elle qui commande la LED, et non une variable directement.

 

Cas particuliers:

 

Il arrive souvent également qu'une LED soit allumée lorsque la variable qui la commande est égale à zéro .

Exemple: l'alarme PITOT HEAT OFF:

 

Var 0415, name PITOT_SW, Link IOCARD_SW, Input 23 // Inter réchauffage Pitot

 

{

 

IF &PITOT_SW = 1

 

{

 

&PITOT = 1

 

&PITOT_OFF_LED = 0 // Alarme jaune PITOT OFF

 

}

 

ELSE

 

{

 

&PITOT = 0

 

&PITOT_OFF_LED = 1

 

}

 

}

 

Steph737 préconise dans ce cas d'ajouter une variable "inverse" , et c'est elle qui servira de référence pour la subroutine de test:

 

Var 0200, name NPITOT // variable « non linkée ! »

 

Var 0415, name PITOT_SW, Link IOCARD_SW, Input 23 // Inter réchauffage Pitot

 

{

 

IF &PITOT_SW = 1

 

{

 

&PITOT = 1

 

&NPITOT = 0

 

&PITOT_OFF_LED = 0 // Alarme jaune PITOT OFF

 

}

 

ELSE

 

{

 

&PITOT = 0

 

&NPITOT = 1

 

&PITOT_OFF_LED = 1

 

}

 

}

 

Autre cas particulier: la commande &LED1 = &INTER OR &CDE_LED1 implique que la LED prenne la valeur de la variable de commande. En général, cela ne pose pas de problème, la majeure partie des variables étant booléenne (valeur 0 ou 1), la LED prendra donc soit la valeur 0 soit la valeur 1. Mais lorsque le variable a une valeur quelconque ? Dans le cas du frein de parking, par exemple, la variable $0BC8 a tantôt la valeur 0, tantôt la valeur 32767. La Led prendra donc la valeur 32767 lorsque le frein de parking est ON. Pas trop grave, SIOC semblant considérer que 0 ou 32767, c'est la même chose que 0 et 1. Mais si on a une variable pouvant prendre une valeur négative, comme la température extérieure OAT $0E8C, la LED ne suit plus. Ici encore on devra avoir recours à une variable relais intermédiaire, et c'est la valeur de cette variable relais qui servira de référence pour la LED:

 

Var 0031, name OAT, Link FSUIPC_IN, Offset $0E8C, Length 2, Type 1 // température extérieure

{

IF &OAT > -3072 // -12°C

{

IF &OAT < 1024 // +4°C

{

&ICING_LED = 1

&N_OAT = 1 // évite que LED = OAT(alarme)

}

ELSE

{

&ICING_LED = 0

&N_OAT = 0

}

}

ELSE

{

&ICING_LED = 0

&N_OAT = 0

}

}

 

et la commande incluse dans la subroutine:

 

&ICING_LED = &WARN_TEST_SW OR &N_OAT

 

_____________________________________________________________________________________________________

 

Si vous jugez que cette procédure pour le poussoir de test alourdit trop le code SIOC, l'autre solution est évidemment purement électrique, mais impose de mettre deux diodes 1N4007 par sortie de la carte USB Output. L'une d'entre elles peut être fixée directement sur le connecteur de sortie, avec pour avantage que le fil ne risquera pas de casser dans le connecteur à vis, l'autre peut être incorporée au bloc des alarmes sur un circuit imprimé à pastilles, c'est simple à réaliser et n'entraine pas de fils supplémentaires entre les alarmes et la carte.

 

Si vous adoptez cette solution, il ne coûte rien de prévoir sur ce même circuit imprimé une diode supplémentaire par LED, destinée à l'alarme MASTER WARNING ou MASTER CAUTION, mais uniquement pour les alarmes rouges et jaunes, les vertes n'ont besoin que du circuit de test.


RETOUR AU PLAN DU TABLEAU DE BORD