1- Introduction


une brève histoire de ce projet de simulateur

En 2015, j'ai commencé la construction d'un cockpit complet de Boeing 747-400, qui a fait l'objet d'une description détaillée dans les pages de ce site. Mais à la suite d'un déménagement, le manque de place s'est fait sentir et j'ai été contraint de revoir complètement mon projet. Aujourd'hui, mon ancien 747, qui avait déjà fait quelques vols, est entre les mains expertes des membres du CGOA (Club Grand Ouest Aviation) à La Rochelle, club dont je suis membre, et nous l'avons transformé en un très beau B777.
Fallait-il alors supprimer les pages de SimuCockpit relatant sa construction, pages provisoires, où décrire la construction de mon nouveau 747 , simplifié, mono-poste ? On m'a fait remarquer que
- la description du premier 747 n'apportait pas grand chose de nouveau par rapport au A320, les techniques de construction étant souvent très proches. 
-  la majorité des constructeurs de simulateurs se contente d'un mini-cockpit, simplifié, monoposte, mais toutefois aussi performant qu'un cockpit complet et aussi réaliste si on oublie le co-pilote...

J'ai donc finalement choisi de supprimer les anciennes pages et de décrire quelque chose d'innovant.

 

Ce simulateur -on dit même aujourd'hui de plus en plus souvent "simu" plutôt que "cockpit de simulation" est en fait un résumé de tout ce que j'ai appris en presque 20 ans de cockpits, je n'ai gardé ici que les techniques qui ont réellement fait leurs preuves. Il est axé sur un avion assez complexe,  et s'appuie sur  le logiciel le plus complet que nous ayons aujourd'hui: PSX de Aeroworx. Mais il peut également servir de base pour  tout autre Boeing.  De plus, ce simu est transportable, démontable en un quart d'heure, sans aucune vis ou écrou à retirer.

Toutefois, il concerne ceux qui aiment tout construire par eux-mêmes, des manettes de gaz au manche, en passant par les "Korrys", ce principe de base ayant pour conséquence d'abord le plaisir du "fait maison",  ensuite un budget raisonnable -en dessous de 2000 Euros électronique comprise mais sans l'ordinateur- et enfin un temps de construction réduit -dans mon cas moins de 6 mois-. 

 

 


quelques photos souvenir de ma première version

et voici la nouvelle version, réduite:

tout d'abord, les éléments conservés dans la version mono-poste:

ce qui donne ceci (en janvier 2018, comme on peut le voir, il y a encore du travail:

Inutile de préciser que la transformation de cette version "mono poste" en "bi-poste" serait très simple, il suffirait d'ajouter quelques planches, symétriques de celles du pilote.

De très nombreux plans sont disponibles, ils seront répertoriés dans les chapitres correspondants.

 


pourquoi un Boeing 747 ?

Interrogez les spécialistes de l'aviation, et demandez-leur quels ont été les avions mythiques qui ont marqué la seconde moitié du vingtième siècle, la réponse sera toujours la même: le Concorde et le Boeing 747.

Le Boeing 747 a littéralement révolutionné le transport aérien en ouvrant la voie au transport de masse.

Conçu à partir de 1965, ses dimensions étaient à l'époque révolutionnaires: 60 m d'envergure,  179 tonnes, 13 000 km de rayon d'action, 580 passagers pour le 747-400, le "Jumbo Jet" a régné pendant 35 ans sur tous les vols long-courriers, jusqu'à l'arrivée de l'Airbus A380.

Pour nous, construire un cockpit de 747 est un moyen d'entrer dans la sophistication -voire la complexité- de cet appareil. C'est un avion "à l'ancienne" de l'époque pré-informatique, avec la touche de nostalgie qui va avec. C'est se familiariser avec la gestion de quatre moteurs et découvrir que faire un vol, même long-courrier, ne laisse que peu de moments de repos aux pilotes.

 

Malgré la taille de l'appareil, le cockpit n'est pas plus grand que celui d'un A320. La construction en elle-même n'est pas plus compliquée que celle d'un 737, et surtout, nous le verrons dans les pages qui vont suivre, la mise en oeuvre de l'électronique est la plus simple qu'on puisse imaginer, sans programmation aucune, grâce au travail magnifique de Hardy Heinlin, qui, pendant plus de 20 ans a développé le logiciel de simulation le plus complet et le plus réaliste qu'on ait jamais vu: PSX.

un travail d'équipe

Je tiens  à remercier:

Christian Saillen, un ami de longue date: nous avons décidé, en avril 2015,  de construire un cockpit de 747 en parallèle, le sien à Toulouse et le mien à La Rochelle. Sa grande compétence technique  m'a été, et est toujours une aide considérable. Et il se trouve que Christian, lui aussi, a choisi, mais dès le début, de faire un simu mono-poste...

Greg Hamel "Mameloose" très actif sur le Forum Air Cockpit a, pour sa part, un cockpit de 747 entièrement fait maison, totalement fonctionnel. D'une réactivité et d'une gentillesse extraordinaires, il a toujours solutionné tous les petits problèmes techniques que je lui ai soumis.

 

Les membres du Club Grand Ouest Aviation (CGOA) de La Rochelle, club spécialisé dans la construction de cockpits, et son équipe de spécialistes géniaux, chacun dans leur domaine: mécanique, électronique, pilotage. Ils m'apportent beaucoup.

 

Mais je me dois aussi de mentionner l'aide considérable apportée par les membres du Forum PSX d'Aerowinx , souvent d'anciens pilotes de 747, et bien entendu Hardy Heinlin, l'auteur de PSX, dont l'expérience  est inestimable.

 

Mais ATTENTION: ce projet de 747 n'est pas vraiment pour les débutants... Comme tous les cockpits, celui-ci demande des compétences en électronique, en informatique, en SIOC, en menuiserie, en anglais, etc... Tous les cockpits sont complexes à réaliser, celui-ci est très complexe, même si, à première vue, le code et l'interface avec X-Plane paraissent simples. 

 

Le  747-400 de Posky
Le 747-400 de Posky