6- le Pedestal


l'affichage des CDU

Le point crucial du Pedestal est le choix de l'affichage des CDU. Deux options sont possibles: soit un écran tactile affichant le CDU pilote, l'EICAS inférieur et le CDU co-pilote. L'EICAS, bien entendu, n'a pas besoin d'être tactile, par contre, avec ce choix, les deux CDU sont actifs. Problème éventuel: les dimensions des tactiles, qui détermine la largeur du Pedestal (voir le chapitre "Planning de fabrication").  Les trois blocs de menuiserie mesurant 1660 mm de large, il reste environ 600 mm pour le Pedestal.C'est suffisant pour intégrer un Iiyama T2452MTS de 24 pouces, mesurant 555 mm de large.

Dans ce cas, le Pedestal mesurerait 575 mm, soit 42 mm de plus que dans la réalité, pas choquant. Les flancs B et C de la menuiserie principale vont venir s'appliquer contre les côtés du Pedestal. Ils ne gènent pas les moniteurs PFD et ND, qui conservent leur place normale car les flancs en question sont découpés pour laisser passer le moniteur

 

Deuxième solution: vous avez un CDU Plug an Play, Opencockpit ou autre. On peut l'utiliser comme CDU pilote, et à sa droite va se trouver un moniteur de 15 pouces, non tactile, qui affichera l'EICAS inférieur et le CDU co-pilote, non utilisable. Un écran de ce genre existe chez Beetronics,  ses dimensions sont 350 x 275 mm, ce qui porte la largeur totale avec le CDU pilote à 500 mm, donc 520 mm pour la largeur totale du Pedestal, 13 mm plus étroit que le vrai.

 

Au choix ...

 


Solution Iiyama tactile.

La taille et la disposition des éléments découlent d'une mise à l'échelle de l'image issue de PSX:

Solution Beetronics non tactile + CDU Opencockpits


Le point délicat est l'inclinaison du moniteur CDU/EICAS. Il faut nécessairement faire des compromis et s'éloigner un peu de la réalité. Chez moi, le moniteur central EICAS du tableau de bord mesure 345 mm de haut, donc toute la largeur du tableau de bord sous le Glareshield. Or, le moniteur EICAS inférieur doit pénétrer de quelques centimètres dans le tableau de bord et donc sous le moniteur de 345 mm. On peut pas l'encastrer dans le tableau, comme dans la réalité, il faudrait un moniteur central de 15 pouces et non un 17. Moins incliner le moniteur EICAS inférieur ? Il devient trop horizontal, la lecture et l'entrée des données sur un tactile deviennent très limites. Il faut donc maintenir l'inclinaison d'origine de ce moniteur, ce qui conduit inévitablement à abaisser légèrement le niveau du Pedestal, qui passe à 320 mm au lieu de 345, et la partie du Pedestal de part et d'autre du bloc manette est horizontale, alors que, normalement il y à une pente à ce niveau. Dans ces conditions, l'ergonomie ne souffre pas, les manettes sont encore à une hauteur très confortable, l'écran EICAS inférieur est bien lisible et le Pedestal peut être tiré vers l'arrière pour démontage sans que cet écran touche le bas des trois moniteurs du tableau de bord. Il est impossible de faire autrement avec un 17 pouces central, ou alors il faudrait le remonter et le faire pénétrer dans le Glareshield, ce qui est un peu choquant.

 

le bloc manettes

Cette partie est une des plus complexes de la réalisation d'un cockpit, (à égalité avec les Yokes ...) elle fait l'objet d'un chapitre spécial de ce site.


le Pedestal arrière

Ici, le choix essentiel concerne le type de panneaux à installer.

Opencockpit propose des modules "Plug and Play", mais pas tous, il faudra acheter en complément des panneaux à monter soi-même.

Hispapanels propose des panneaux rétro-éclairés de très bonne qualité, avec leurs boutons, contre-plaque, etc... mais sans les composants. Bonne solution pour qui aime construire. Cependant, les panneaux "747" de Hispapanels sont parfois des panneaux de 737 peints en chocolat Boeing. Exemple: le transpondeur. PSX est conçu pour entrer un code transpondeur avec un clavier à touches, le panneau de Hispapanels est prévu pour deux encodeurs. La transformation des signaux des encodeurs en équivalents de poussoirs est possible, Nico Kaan l'a fait: cela consiste à composer le code avec les deux encodeurs, à le stocker, puis à l'envoyer tout fait dans PSX avec l'inter ALT Source 1 ou 2. Pourquoi pas ?

La dernière solution, sans doute la meilleure est de faire découper et graver sur mesure les panneaux qui nous conviennent, mais cela passe par un dessin précis préalable. Franck "Fcoq" sur Air Cockpit fait ça très bien. Pour le moment, je n'ai pas fait ces dessins, cela viendra plus tard.

 

Autre intérêt à tout faire sur mesure, et chez un seul fabricant: l'unité des couleurs, et la possibilité d'adopter un schéma électrique/éclairage bien adapté à son cockpit.

 


la menuiserie du Pedestal

Les Pedestal avant et arrière forment en principe un seul bloc, à base de panneaux de Médium de 10 mm et de tasseaux de 25x25. Seuls les tasseaux support de moniteur et du bloc manette sont en 36x36 pour assurer une bonne assise. 
La liaison entre les panneaux P3 et P5 (et P2-P4) implique qu'on fasse un léger biais sur la tranche verticale des panneaux. Pas absolument vital, puisque, sans ce chanfrein la fente ouverte serait large de 1mm, ce qui peut se combler avec de la colle épaissie à la sciure, mais un petit coup de rabot ou de bloc à poncer permet d'avoir un collage parfait, à l'époxy de préférence. On a toujours tendance à faire un angle trop important au rabot, il faut y aller doucement.... et faire les chanfreins dans le bon sens. Les dimensions de P4 et P5 sont données un peu plus larges que nécessaire, pour permettre un ajustage précis, le but étant que le bloc manettes, de 320 mm de large, pénètre sans problème entre le moniteur tactile et la cloison P6. Tous ces panneaux doivent être assemblés sur un établi bien plan, et avec des équerres.  L'angle exact et la symétrie sont donnés par le plancher entre P1 et P6, à tracer et découper par conséquent dès le début.

Avant le collage de P4 et P5, il faut faire le trou de passage de la liaison entre les deux manches.


La partie arrière comporte un cadre en cornière d'alu de 20x20 supportant les panneaux en plexi. Ce cadre peut être monté sur charnières, pivotant vers l'arrière, pour la maintenance et l'extraction du bloc manettes. A 3 ou 4 cm sous les panneaux se trouvent les rubans de LEDs du rétro-éclairage, en à l'étage en dessous, les cartes et connecteurs  pour tout le Pedestal. C'est la première option que j'ai choisie, dessinée sur les plans ci-dessous,  puis, au montage, il est apparu que, en fait, seuls quelques panneaux ont besoin d'être rétro-éclairés, et qu'il était plus simple de fixer les LEDs directement sous ces panneaux, plutôt que de faire un "plancher" support spécial. A vous de voir.

Il sort du Pedestal: le cordon d'alimentation et le câble USB du moniteur tactile, 3 fils d'alimentation 5,12 V et masse. La carte USB expansion est dans le Pedestal . Ne pas oublier de faire un trou  dans le bas de P6. On remarquera que le ou les  planchers supportant l'électronique et éventuellement les LEDs  sont plus courts que la longueur du Pedestal arrière, pour passer des fils et des connecteurs, et pour permettre de sortir vers le haut le bloc manettes. Ces planchers  sont simplement posés sur les tasseaux, inutile de les visser. Après assemblage, le plancher du Pedestal avant peut être recoupé en P10 et P11 pour faciliter le démontage du mécanisme de Yoke.

Enfin, le Pedestal est fixé sur le panneau E du bloc tableau de bord par trois vis de 6 x30. Il est peint intérieurement et extérieurement les bords supérieurs de P3-P5 et P2-P4 sont arrondis.


quelques détails de construction


l'extraction du bloc manettes

Le bloc manettes comporte deux tasseaux de 23x30 placés dans le sens longitudinal. On aurait pu les placer transversalement, mais dans ce cas, l'accès aux vis de fixation arrière est très difficile. Ces deux tasseaux longitudinaux sont percés de 4 trous de 6,5 mm. Deux gros tasseaux transversaux de 36x36 sont fixés sur les flancs P2 et P3, ainsi que sur la cloison P6, largement évidée vers le haut. Ces tasseaux transversaux sont percés à 5 mm puis taraudés à 6 pour fixer les 4 vis de 6x80.

Pour extraire le bloc manettes, il faut basculer vers l'arrière les cornières et leurs panneaux, faire glisser le moniteur (qui n'est pas fixé) vers l'avant, retirer les 4 écrous de 6 et tirer tout le bloc vers le haut. Rien ne gène la sortie du bloc et des tasseaux longitudinaux.


les panneaux du Pedestal

Voici les dimensions des panneaux sur mon cockpit.


le branchement IO Cards

Les entrées et sorties des panneaux du Pedestal sont branchés sur une carte Master, elle-même reliée à une USB Expansion. Cette USB expansion est la deuxième du cockpit, et correspond donc au "Device 2" (voir la section SIOC de ce site).
Les entrées analogiques de l'USB Expansion ne sont pas utilisées pour les manettes de poussée, mais on en prend une pour le Tilt du panneau Radar Météo, qu'on ne peut pas brancher ailleurs.

 

Bien faire attention à l'orientation du plancher, le grand côté est la largeur de la plaque, et la disposition des cartes doit être ajustée en fonction des câbles à brancher. De même, il faut prévoir suffisamment de dégagement pour les connecteurs et leurs fils, une prise USB par exemple demande 70 à 80 mm de dégagement pour pouvoir être branchée.

Les cartes sont montées sur des entretoises hexagonales de 20 mm, ce qui permet de glisser l'excédent de câbles en dessous, cela fait moins fouillis.

Attention aux cavaliers des Displays: cavalier sur 1 pour la Display 1, sur 2 pour la 2...

Deux petits dessins seront plus explicites :

Une possibilité de disposition des cartes


Un panneau à titre d'exemple: les radios

Ce panneau est en trois exemplaires sur le Pedestal.


le transport du Pedestal

Le Pedestal étant construit en trois morceaux, des renforts de structure sont prévus, mais l'ensemble reste relativement fragile, par conséquent il est prudent de l'alléger au maximum avant de le transporter. Il faudra donc:

- retirer le moniteur CDU-EICAS

- retirer le bloc de manettes

-retirer l'ensemble des panneaux et éventuellement le rétro-éclairage et l'électronique, dont les planchers ne sont pas fixés. Les 2 "étages" panneaux extérieurs et IOCards doivent rester connectés ensemble, seul l' éventuel étage rétro-éclairage peut être débranché et transporté à part.

 

Dans certains cas, il peut être utile de construire le Pedestal avant indépendant du Pedestal arrière, les deux étant simplement reliés par des tasseaux vissés. Le démontage des deux parties est quasiment indispensable lorsque le Pedestal arrière touche un mur, ou presque, dans ce cas on manque de recul pour démonter un bloc unique avant/arrière. Voir photos au chapitre 3- les Yokes