3- quels logiciels faut-il installer ?


Après avoir chargé sur le site de OpenCockpits (section downloads) la dernière version de SIOC, on décompresse le tout dans un même dossier , en principe Program Files / IOCards. C'est un peu fouillis, mais on va faire un raccourci sur le bureau pour sioc.exe, le plus important.

 

Un coup d'oeil rapide.

 Pour que les choses soient plus parlantes, lançons d'abord Flight Simulator ou P3D.

 Lançons maintenant sioc.exe, la fenêtre ci-dessous s'affiche:

Elle est très claire, on y voit d'abord le rappel de la version de SIOC utilisée, ici la 5.0. B5, le simulateur dVK est en fait P3D.

IOCards Module nous indique que cette carte est bien branchée (running)

Le paragraphe en dessous, FSUIPC Module, nous confirme entre autres que FSUIPC version 4.936 est bien en marche.

Oublions pour le moment les cases "IOCP" , qui nous suggèrent que IOCP peut agir comme un "serveur" avec des "clients", ce qui veut dire, entre autres, que SIOC peut fonctionner avec plusieurs ordinateurs.

 La fenêtre USB Devices est importante: elle rappelle que sur mon cockpit j'utilise une carte USB Expansion, qui porte le numéro d'Index 0 et le numéro de "Device" 44, ainsi qu'une carte USB Outputs, Index 1 et Device 53. Nous consacrerons un chapitre à ces choses bizarres.

 

Dans la bande bleue en bas se trouve quelque chose de beaucoup plus intéressant:

 D:\SIOC\Duke.ssi

 

Les fichiers .ssi sont les fichiers de programmation qu'utilise SIOC, créés par chaque utilisateur pour chaque avion. Ils se trouvent dans le même dossier que SIOC, ici j'ai tout mis dans un dossier D:\SIOC, plus simple que de passer par Program Files.

 

Vous avez vu que quand on a décompressé le dossier sioc.exe, de nombreux .ssi , comme "ejemplo_displays.ssi" , se sont créés. Ce ne sont que des exemples.

 

Ce qui nous amène à jeter un oeil sur le fichier d'initialisation sioc.ini, toujours dans le même D:\SIOC, mais qu'on peut ouvrir plus facilement en cliquant sur la fenêtre Edit.INI

 

Ce petit fichier texte doit comprendre l'indication du fichier .ssi à utiliser, dépendant de l'avion c'est TRES IMPORTANT. Cela se trouve dans le paragraphe "Fichero de configuracion":

 

Exemple:

[ Fichero de configuracion ]

[ Configuration File ]

CONFIG_FILE=D:\SIOC\Duke.ssi

 

Remarquez le .\ devant le nom du fichier .ssi. Si donc vous changez de fichier .ssi il ne faut pas oublier de modifier le fichier sioc.ini pour lui indiquer le nouveau nom de .ssi à utiliser.

 

Par défaut, SIOC.exe s'ouvre avec le fichier .ssi enregistré dans sioc.ini, et lors de sa première utilisation, il ouvre un fichier vide "sioc.ssi"

 

Enfin dans la série des boutons, très pratiques, on trouve:

 

RELOAD: à utiliser à chaque fois qu'on a enregistré une modification dans notre fichier .ssi, pour transmettre effectivement la nouvelle configuration à Flight Simulator ou P3D

 

Edit INI , que nous venons de voir, appelle le fichier .ssi signalé dans sioc.ini, pour le modifier, par exemple. . Profitons de cette visite à Config SIOC pour sélectionner l'anglais ou l'espagnol dans le menu Languages.

 

Edit Script va nous permettre d'ouvrir directement le fichier .ssi pour y apporter des modifications, par exemple.

 

SIOC Monitor est particulièrement utile, il permet de visualiser l'état de toutes les entrées, sorties, axes analogiques gérés par la carte USB Expansion. Nous l'examinerons tout à la fin de ce tutoriel.

 

IOCP Console appelle le vérificateur de fonctionnement du même nom, nous verrons cela plus tard.

 

TRAY envoie la fenêtre SIOC dans la barre des notifications, à droite de la barre des tâches.

 

EXIT vous indique le chemin de la sortie ..

 

CHAPITRE SUIVANT: 4- un premier essai avec SIOC