l'affichage


Dès ma première ébauche de cockpit, qui était plutôt une "console", il m'est apparu tout de suite indispensable d'installer deux moniteurs au minimum sur l'ordinateur: un pour la vue paysage et un autre pour le tableau de bord ou des fonctions annexes telles qu'une carte de navigation. A l'époque il fallait autant de cartes vidéo que de moniteurs. Aujourd'hui toutes les cartes vidéo peuvent commander au moins deux moniteurs. Et rien n'interdit d'avoir deux cartes vidéo sur le même ordinateur, les cartes récentes ont plutôt tendance à améliorer la rapidité de traitement de l'ordinateur, en déchargeant le processeur de tout ce qui concerne l'affichage.

 

On voit souvent des constructeurs de cockpits multiplier les ordinateurs. A mon avis cela amène beaucoup de complications, un réseau à gérer, sans aucun gain sur la vitesse d'affichage. Le seul intérêt des ordinateurs multiples est de permettre d'utiliser des applications extérieures à P3D/XP dans des fenêtres actives en même temps que celle du logiciel.

 


un vidéoprojecteur

un projecteur Infocus, de technologie DLP
un projecteur Infocus, de technologie DLP

Beaucoup de constructeurs de cockpits investissent dès le début de la construction dans un vidéoprojecteur. Ils ont raison, car rien n'ajoute plus au réalisme que de voir le paysage avec un champ de vision proche de la réalité. C'est aussi la seule solution pour que pilote et co-pilote voient ensemble exactement le même paysage.

le Hitachi TX100
le Hitachi TX100

Un bon vidéoprojecteur pour notre usage doit permettre d'afficher une résolution de 1024 x 768, au minimum, si c'est un LCD. La technologie DLP, par contre, permet de très beaux affichages à partir de résolutions plus basse. Ceci dit, les projecteurs 4K sont maintenant devenus presque les standards, alors s'il faut investir, pourquoi pas ?  La luminosité est importante, la bonne moyenne se situe vers 1000 lumens. En dessous, c'est vraiment trop sombre, au dessus on risque d'écraser les couleurs. Le point important est d'avoir un projecteur à grand angle, surtout si la pièce est petite. Aujourd'hui on trouve des projecteurs affichant une image de 3m de large à 1m de distance... L'inconvénient majeur des vidéoprojecteurs a longtemps été le prix, de l'appareil lui-même, et des lampes de rechange. Toutefois de bons projecteurs DLP sont apparus récemment, dont les prix d'achat sont raisonnables, bien que leurs lampes soient plus chères que pour les LCD.


afficher des instruments

Le cockpit de Beech 200 utilise un moniteur de 17 pouces et deux autres de 15 pouces, deux dimensions devenues difficiles à trouver aujourd'hui. En général on s'en sort très bien avec deux écrans, par exemple un 22 pouces pour les instruments pilote et le GPS, et un 17 pouces pour le co-pilote. Cerise sur le gâteau, le 22" peut être tactile, l'idéal quand on utilise le GPS GTN750 de Flight1, tactile d'origine, ou un Garmin 1000.

 

La solution la plus courante pour afficher les gauges d'instruments est de reconstituer un tableau de bord à la dimension voulue, c'est très facile avec FS Panel Studio ou Panel Builder, et d'afficher ces instruments derrière une planche de bord percée de trous. Cette solution est évidemment la meilleure pour reproduire des "glass cockpits", elle peut paraître choquante pour reproduire des gauges analogiques comme les instruments d'un Cessna, mais en fait, au bout de quelques minutes de pilotage, on a complètement oublié qu'il s'agit d'instruments affichés sur un écran.

 

Deux écueils sont à éviter: d'une part le mélange des instruments sur écran et d'autres, comme les prêts à l'emploi de Simkits, les problèmes d'implantation sont souvent insolubles car on ne peut pas mettre un Simkit devant un LCD...Une tendance récente est de transformer des instruments d'avion réels pour les faire fonctionner avec nos logiciels. C'est tout à fait possible, voir les Forums comme Air Cockpit, mais difficile techniquement.


l'affichage du CDU

C'est un problème d'affichage très particulier, l'écran d'un FMC mesurant 105 x 85 mm, soit une diagonale de 5 pouces 1/4. Des écrans couleurs LCD de cette taille existent,  en Chine ...


Wide FS et WideView

WideFS, encore une contribution majeure de Peter Dowson, permet d'utiliser Flight Simulator et P3D sur un ordinateur principal, et sur d'autres ordinateurs en réseau des applications liées à l'unique FS installé par l'intermédiaire de FSUIPC. Ces applications sont souvent des instruments, qui sont indépendants de FS/P3D et se lancent séparément, avec leur propre fichier .exe

 

WideFS peut être bien plus qu'une simple interface, puisque les fichiers serveur et client(s) peuvent s'envoyer mutuellement des instructions, par exemple pour lancer automatiquement une ou plusieurs applications au démarrage du simulateur, envoyer des instructions clavier à partir d'un ordinateur pour agir sur une application ouverte sur un autre, etc...

 

WidevieW, de Luciano Napolitano, permet d'afficher sur plusieurs écrans des vues différentes issues d'un même ordinateur. Ce ne peut être que le paysage, Wideview dans ses dernières versions ne peut plus afficher les instruments sur plusieurs moniteurs. Comme WideView affiche le paysage complémentaire animé par un mode "Slew" (Y), cela influe peu sur le taux d'affichage. WidevieW fonctionne avec un ordinateur par moniteur, et nécessite un Flight Simulator ou P3D identique sur chaque ordinateur.

 

Et pour en terminer avec l'affichage, signalons la solution très confortable de l'affichage sur un téléviseur de grande taille. Il suffit de disposer d'une prise HDMI sur la carte vidéo principale, l'image est excellente et très contrastée, et un téléviseur de 37 pouces placé à 70 cm du pilote offre le même angle de vision qu'un vidéo-projecteur classique placé à 2,70 m . Le prix de ces téléviseurs ayant beaucoup baissé, cette solution est de plus en plus courante.

 

D'autres solutions existent,  comme le système Fly Elise, complexe,  ou l'affichage en "Surround" de NVidia.